Un mois de juin dans les vignes

Que se passe-t-il dans les vignes ces jours-ci ? Juin est en général une période très chargée pour le vigneron. De plus, le printemps ayant enfin réellement pointé le bout de son nez, la vigne se développe très rapidement.

En ce moment donc, nous effectuons l’ébourgeonnage, c’est-à-dire que nous supprimons certains bourgeons. En effet, nous recherchons toujours, tout au long de l’année, à obtenir au moment des vendanges une récolte de raisins en quantité raisonnable afin que ceux-ci demeurent de qualité. L’ébourgeonnage fait donc partie de ces travaux qui consistent à limiter notre production. Néanmoins, cette règle s’applique dès la taille durant l’hiver, ou encore à travers des vendanges en vert durant l’été, suivant les années.

Hier, nous avons également commencé le palissage. Nous maintenons en hauteur les rameaux de la vigne avec des fils de fer, tenus entre eux par de petits crochets. Ainsi, la vigne se développera verticalement. Cette technique présente plusieurs intérêts. D’une part, les feuilles seront alors à leur aise pour réaliser au mieux leur photosynthèse. D’autre part, les rayons du soleil pourront atteindre le sol ce qui assurera la maturation du futur raisin. Aussi, le travail du sol ainsi que l’application des traitements se trouvent facilités.

Avec l’arrivée du printemps, nous réalisons dans nos vignes les premiers traitements. En effet, la vigne est principalement sensible à deux champignons : l’oïdium et le mildiou. Comme nous avons fait le choix de la culture biologique, nous intervenons avant chaque période de pluie et uniquement avec des produits à base de plantes ou d’origine naturelle.

Nous poursuivons également le travail du sol, entrepris au début du printemps. Nous travaillons le sol en superficie pour retirer certaines herbes indésirables et  pour que la terre ne durcisse pas. En effet, plus la terre est dure, plus l’eau s’évapore, par un phénomène de capillarité. Aérer retient l’eau. Peut-être connaissez-vous le dicton qui affirme que dans les jardins un binage vaut trois arrosages ?
Aujourd’hui, l’opération s’effectue de manière principalement mécanique. Le matériel est plus perfectionné et précis pour travailler entre les pieds. Toutefois, le binage se fait toujours manuellement pour les jeunes vignes (jusqu’à trois ans), à la pioche, car elles demeurent fragiles.

Pour clôturer cet article, et comme nous vous l’avions indiqué il y a quelques temps déjà voici quelques photos de ces premières semaines d’existence de la vigne. Nous devinons déjà les futures grappes…

vignes Domaine Sauvète en juin

vignes Domaine Sauvète en juin

vignes Domaine Sauvète en juin

vignes Domaine Sauvète en juin

Publié dans Et pendant ce temps dans les vignes...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Changement d’horaires pour les fêtes de fin d’année

Samedi 30 Décembre : Ouvert le matin de 10h à 12h. Fermé l’après-midi.

Fermé : Dimanche 24, Lundi 25 et Mardi 26 Décembre

Fermé : Dimanche 31 Décembre, Lundi 01 et Mardi 02 Janvier 2018

Flâneries pour petits et grands
Visite guidée des vignes et dégustation toute l'année sur RDV. Plus d'infos sur Les Insolites Promenades
Suivez nous sur Facebook
S'abonner au blog